Maigrir vite sans effet yoyo, en toute sécurité avec la méthode Sanitavia®

Le petit déjeuner peut favoriser la perte de poids, réduire les besoins en insuline, améliorer le diabète

Comment le petit déjeuner peut favoriser la perte de poids, réduire les besoins en insuline et améliorer le diabète.

Le premier repas de la journée est souvent considéré comme le plus important pour notre corps. Une étude démontre qu’il impacte significativement la régulation de la masse corporelle et  favorise la perte de poids, mais ce n’est pas tout…

 

Un petit-déjeuner à haute énergie, dit «énergétique» aide à prévenir les maladies cardio-vasculaires. Il favorise un bon cholestérol et diminue le risque d’asthérosclérose.

 > étude 1Une nouvelle étude menée sur des patients en surpoids et atteints du diabète de type 2, traités à l’insuline, démontre l’efficacité d’un régime alimentaire composé de 3 repas par jour. Constitué d’un petit déjeuner énergétique «copieux» d’un repas de midi «normal» et d’un dîner «léger» les résultats de l’étude révèlent des bienfaits significatifs sur la perte de poids, la satiété tout au long de la journée et permet de réduire la consommation d’insuline, grâce à un meilleur contrôle du diabète.> étude 2Une étude Israélienne a regroupé 11 femmes et 18 hommes âgés en moyenne de 69 ans. Tous les patients sont atteints d’obésité et de diabète de type 2, auxquels ont été attribué, au hazard, deux régimes amincissants différents, indiqués pour perdre du poids rapidement. Chaque régime contenait le même type et le même nombre de calories, l’expérience a été menés sur 90 jours. 1 – Le premier groupe a mangé trois repas (petit déjeuner copieux, reapas moyen, dîner léger) 2 – le second groupe a suivi un régime classique de perte de poids pour les diabétiques (Six petits repas, espacés tout au long de la journée, avec trois collations)  

le petit déjeuner est une pierre angulaire de l’alimentation quotidienne.

 L’étude démontre ainsi qu’un petit déjeuner énergétique, très riche en apport energétique favorise la perte de poids et révèle par la même occasion, que l’heure des repas joue aussi un rôle important dans une stratégie de régime alimentaire. Cette constatation est dûe au fait que le métabolisme change tout au long de la journée. Ces changements engendrent ainsi une réponse différente en fonction des cycles biologiques. Pour exemple, les biscottes, le pain, les céréales consommés au petit déjeuner génèrent moins d’engraissement que ces mêmes aliments ingérés dans l’après-midi, le dîner ou la nuit.  > Article et Étude 3 – cell metabolism 

L’ impact du petit déjeuner et des régimes sur la glycémie des patienst atteints du diabète type 2

Un contrôle continu, des taux de glucose (MGC) toutes les deux semaines a révélé une diminition importante de 54mg/dl pour le premier groupe contre 23mg/dl pour le second groupe, à la fin des deux premières semaines de tests. Au bout de trois mois, le premier groupe voit sa glycémie globale baisser entre 29 à 38 mg/dl. Le second groupe (suivant un régime de perte de poids pour les diabétiques) constate sa glycémie globale baisser de seulement 9 à 17mg/dl. Seul le premier groupe a vu sa glycémie baisser pendant les heures de sommeil.Ainsi, le premier groupe a significativement réduit son appétit et ses besoins d’insuline (-20,5 unités/jour). À l’inverse, dans le deuxième groupe, la faim et les besoins en insuline ont augmenté (+2,2 unités/jour). 

Les effets sur la prise et la perte de poids. 

 Sur ce point là aussi, les deux groupes ont révélés des résultats très différents. Le premier groupe a maigri de 5 Kg par patient, en moyenne, à la fin des 90 jours. Le second groupe en revanche, a pris 1,4 Kg de plus. Rappelons que ce second groupe suivait scrupuleusement le même régime de perte de poids pour les diabétiques. Leur sensation de faim a également augmenté tout au long des tests, tout comme leur poids. On peut ainsi s’interroger sur l’efficacité réelle de ce type de régime pourtant bien connu. 

Faits marquants :

Les chercheurs ont observé une réduction significative de la glycémie globale. Les résultats sont clairement visibles après seulement 14 jours avec le premier groupe. Ce fait révèle entre autre, l’importance de la relation entre la perte de poids et le moment de la journée. Le métabolisme du corps passe par des phases différentes selon un rythme circadien. L’absorption des nutriments selon l’heure biologique entraîne ainsi des mécanismes et des résultats différents. Il semble ainsi essentiel de réguler la fréquence et le timing des repas pour les résultats souhaités. D’autre part, la sensation de faim ou de satiété peuvent s’expliquer par la qualité des nutriments et le timing alimentaire général. https://methode.sanitavia.com/la-consultation-bilan/https://methode.sanitavia.com/effet-yoyo-et-les-regimes-damaigrissements/ 

Blog.    Dernières nouvelles

Le petit déjeuner peut favoriser la perte de poids, réduire les besoins en insuline, améliorer le diabète

Le petit déjeuner peut favoriser la perte de poids, réduire les besoins en insuline, améliorer le diabète

Comment le petit déjeuner peut favoriser la perte de poids, réduire les besoins en insuline et améliorer le diabète. Le premier repas de la journée est souvent considéré comme le plus important pour notre corps. Une étude démontre qu’il impacte significativement la régulation de la masse corporelle et  favorise la perte de poids, mais ce...

Lire »

Expliquer l'effet Yoyo des régime amaigrissants

L’ effet yoyo et les régimes d’amaigrissement

L’ effet yoyo et les régimes d’amaigrissement  – Nous avons tous entendu parler de ce fameux « effet yoyo », c’est quoi au juste ? Comment peut-on l’expliquer ? et comment peut-on l’éviter ? L’effet yoyo est définit comme étant la capacité de l’organisme, en repense à des stimuli  interne ou externe, a reprendre du poids après une période d’amaigrissement. ...

Lire »

Nutrition : manger jusqu'à Satiété ou rassasiement deux choses très différentes

Satiété et rassasiement deux phénomènes physiologiques complètement différents

Satiété et rassasiement deux phénomènes physiologiques complètement différents – explications. Pour prévenir l’obésité, la compréhension des bases physiologiques du comportement alimentaire (normal ou pathologique) est une des priorités de la communauté scientifique. Parmi les processus qui constituent le comportement alimentaire est le contrôle de la prise alimentaire. C’est quoi la prise alimentaire ?  La prise alimentaire...

Lire »

Alimentation, régime et dépression : impact de la nutrition sur la santé mentale

Alimentation régime et dépression : impact de la nutrition sur la santé mentale

Alimentation et dépression : la santé physique et mentale par l’alimentation. Le rapport de cause à effet entre notre bien-être émotionnel et l’alimentation est un sujet qui revient souvent dans les domaines de la médecine et de la nutrition.  Nous savons par exemple que les carences alimentaires sont  souvent à l’origine d’une baisse de moral....

Lire »